La musique du geste. Hommage à Mahjoub Ben Bella

22 octobre 2021 – 21 février 2022

ben bella 851*315

Le MUba Eugène Leroy rend hommage au peintre franco-algérien Mahjoub Ben Bella (1946-2020), ancien élève de l’école des Beaux-Arts et figure artistique majeure de Tourcoing. L’exposition explore un thème inédit : la place du geste et du mouvement qui animent son œuvre, et les liens étroits qu’il entretenait avec la musique et la danse, les musiciens et les chorégraphes.

Exceptionnelle, l’exposition présentera une quarantaine d’œuvres, dont certaines jamais présentées au public : des grands formats réalisés dans les années 1990 à même le sol, marqués par une gestualité libre à la manière d’un Jackson Pollock, ou encore Signatures. Cette œuvre monumentale de plus de dix mètres de long, a été exécutée en 1993 à l’occasion d’un spectacle du Ballet du Nord chorégraphié par Jean-Paul Comelin sur la musique de Paci c 231 d’Arthur Honegger. Les séries Mouvement, Tension, Vibration, Chorégraphie, Jazz, ainsi que les hommages à Igor Stravinsky, Miles Davis ou John Cage, témoignent de sources d’inspiration musicales et chorégraphiques toujours renouvelées et résolument vivantes.

L’exposition comporte trois sections : l’artiste en mouvement, le geste et le corps au cœur du processus créatif ; la ligne et la vibration comme motifs récurrents, inspirés par la musique et la danse ; et enfin, les amitiés et collaborations artistiques, avec des compositeurs et chorégraphes.

À l’occasion de cette quatrième exposition monographique, la nef du MUba Eugène Leroy, ample vaisseau baigné de lumière, se transforme une nouvelle fois en un parfait écrin pour ces œuvres majestueuses, animée par les arabesques multicolores du peintre.

Parallèlement, l’exposition élargit la réflexion autour du geste, du mouvement et des liens entre arts visuels et arts vivants en puisant dans le riche fonds de la collection du musée, et en convoquant des prêts exceptionnels, en écho aux œuvres de Mahjoub Ben Bella. Parmi ces artistes figurent : Guillaume Bruère ; Miriam Cahn ; Claude Cattelain ; Carolyn Carlson ; Cédric Carré ; Eugène Dodeigne ; Nicolas Floc’h ; Hans Hartung ; Eugène Leroy ; Christian Marclay ; Henri Michaux : Judit Reigl ; Mark Tobey ; Fabienne Verdier.

Biographie
Portrait de Mahjoub Ben Bella, vers 1965

Biographie

Né en 1946 à Maghnia dans la province de Tlemcen en Algérie, Mahjoub Ben Bella a suivi des études d’art à Oran. À l’âge de 19 ans, il part en France, dans les pas du peintre Claude Vicente (1929-2017), étudier à l’École des Beaux-Arts de Tourcoing et enfin à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Il s’installe définitivement à Tourcoing en 1975.

Artiste prolifique à l’œuvre multiple, il réalise des œuvres peintes sur toile, papier, volume, parfois à l’échelle monumentale dans l’espace public (pavés du Paris-Roubaix en 1986 ou décor de la station de métro Colbert en 2000). Présentées dans de multiples expositions en France et à l’étranger, les œuvres de Mahjoub Ben Bella figurent dans des collections publiques et privées prestigieuses.

Homme généreux et rieur, Mahjoub Ben Bella a concilié un art populaire et exigeant tout au long de sa carrière. Au-delà de la place de choix que l’artiste s’est aménagée sur la scène artistique nationale et internationale, il était l’un des artistes plasticiens les plus connus et appréciés de la  région et ce, par un très large public, initié ou non à l’art contemporain.